En souvenir de Pascal Ducroz

11 janvier 2013

pascal1

Posté par veronique38 à 12:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 novembre 2009

les Dolo

   Bivouak

P6160024

Toi et moi   

P6160094

  magnifique panorama

P6180142

Tu me manques mon Anges...

      

Posté par veronique38 à 20:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 novembre 2009

Toi, au Népal

   

n_pal15b

   

Posté par veronique38 à 23:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2009

A Vincent et Benoit Drouillat

Ils furents tes compagnons de cordée, voilà qu'ils t'ont rejoinds.

Je pense trés fort à vous 3 ce soir.

Sommet_gillarde_1_ IMG_4984

      

Posté par veronique38 à 00:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 janvier 2009

Être libre à jamais....

   

neige

   herbeBglacesoleil

parent_Pascal

    

Posté par veronique38 à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 décembre 2008

Purmamarca - Argentine

0150_0018

Posté par veronique38 à 21:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 décembre 2008

Sur le granite

DSC00053

Posté par veronique38 à 20:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2008

Ta face nord préférée : les Grandes "Voraces" comme tu disais

 

   Modeste, il n'était pas dans tes habitudes d'énumérer les courses que tu réalisais.

Mais je ne résiste pas à évoquer tes réalisations sur la FN des Grandes Jorasses, la plupart en hivernale, tant tu aimais cette grande face de granite.

    

 

itin_raires_r_alis_s_aux_gdes_jo_2

De gauche à droite:

Desmaison - janvier 2006 avec Franck Henry et Benoît Drouillat

La Walker

Mac Intyre - hiver 2004

No Siesta -septembre 2007 avec Yok Coudray

Manitua - février 2008 avec Vanessa François et Benoît Drouillat

(2ème ascension en hivernale)

Eperon Croz - janvier 2005 avec Yok Coudray

    

 

Posté par veronique38 à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juillet 2008

No Siesta - septembre 2007

    no_siesta_049    no_siesta_050

    

no_siesta_064 no_siesta_068

   

no_siesta_077

Posté par veronique38 à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2008

Chili - Argentine - oct-nov 2004

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

   

0130_0032 0140_0030

       

   

0150_0018

   

   

0200_0104 0220_00010230_0016 0220_0010

      

   

  0230_0054    0250_0016

      

   

0250_0040

    

   

0280_0004 0280_0012 0290_0001 0330_0010

      

   

0310_0034

   

 

340_0461 340_0463

 

Posté par veronique38 à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juin 2008

Pour mon amour

IMG_5139      

   

 

Je suis perdue, vois-tu,
je suis noyée,
inondée d'amour;
je ne sais plus si je vis,
si je mange,
si je respire,
si je parle;

je sais que je t'aime.



- Alfred de Musset -

Posté par veronique38 à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Desmaison - Janvier 2006

   Photo_055_1_     Photo_006_1_

Photo_034_1_

Photo_049_1_

Posté par veronique38 à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2008

Surtout,n'oublions pas ses parents!!

Il y a juste un mois,Pascal choisissait de nous quitter,nous laissant un grand vide et cette douleur profonde de ne plus pouvoir le rencontrer,lui parler..Bien que ce soit difficile et dur à admettre pour nous,il nous faut respecter son choix.Il devait tant souffrir pour en arriver là !!
Maintenant,il ne faut surtout pas oublier ses parents,qui,eux,avaient peut-être rêvé,pour lui,d'une destinée toute différente,avec les deux métiers qu'il semblait mener à bien,peut-être aussi des enfants qui auraient joué dans la maison familiale de Vaudagne,et qu'ils n'auront jamais ..
Au lieu de celà,ils se retrouvent seuls,et pour eux,la visite quotidienne de l'endroit où dort Pascal pour l'éternité !!
Aussi,surtout ne les oubliez pas !!
Dès que vous passez à proximité de chez eux,en descendant de montagne,ou en petit footing devant le chemin des Béradis ou à Vaudagne,arrêtez vous pour leur parler et prolonger le souvenir heureux qu'ils ont,à travers vous,de Pascal !!
Et par téléphone aussi !!Un simple petit message réconfortera leurs coeurs meurtris de parents..
A tous et pour eux,un grand merci par avance !!

Catherine -Maman de Sylvie,Benoît et Vincent-

Posté par veronique38 à 23:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2008

Amour sans frontière

            Mon Coeur, P4230951

Cette nuit, tu es venu me voir dans mon rêve.

J'étais allongée sur toi comme tu aimais tant, tu me serrais dans tes bras...

Ton visage était radieux, tu avais un grand sourire

et tu m'as dis :

"Je suis bien maintenant". 

Je suis apaisée de t'avoir vu heureux là où tu es.

Je ne te vois plus mais tu es toujours avec moi, plus que jamais. 

       Plus rien ne nous sépare.

Je t'aime et je t'aimerais toujours.

               Ta fiancée. 

Posté par veronique38 à 23:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Aquarelle de Pascal

                         aquarelle_pascal_1_

Posté par veronique38 à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2008

Un grand merci

Un grand merci à toi Pascal car tu m'as tout simplement fait decouvrir la montagne et c'est aujourd'hui toute ma vie. C'est avec toi que j'ai commencé à grimper, tu es à la base de ma passion et je crois qu'on ne pouvait pas avoir meilleure introduction.
Merci donc pour tous ces bons moments passés ensemble là haut, pour toutes ces courses ou nous étions si jeune.
Merci aussi pour toutes ces discussions que nous avons eut en refuge, dans le sud ou autour d'une bonne tablée.
Tu laisses un vide enorme mais comme nous t'aimons nous devons respecter ton choix.

A bientôt Pascal, et puis non t'etais pas frêle, t'étais fort sacrément fort.

Nico

Posté par veronique38 à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2008

Kalymnos - Grèce - Octobre 2007

Visite de l'Acropole:

    105     109

 

kaly3097   kaly2096

                                                        Dessins de Pascal

 

 

             PA250771b

                                                         

                         PA250769_j_sus_2_le_retour_b

 

 

             PA210744b

   

 

             PA250767b

 

 

             315b

 

   

             PA260787b

 

Posté par veronique38 à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2008

Manitua - Février 2008

Récit par Pascal Ducroz.

« Du 19 au 23 février, nous parcourons, Vanessa François, Benoît Drouillat et moi, la voie Manitua aux Grandes Jorasses.

A_itin_raire_paint

Située entre No Siesta et l’éperon Croz, Manitua suit une ligne de dièdres très raides au cœur d’un monolithe de 400m. L’ensemble fait 1000 mètres. Ouverte en solo par le Slovène Slavko Sveticic du 8 au 10 juillet 1991, elle fait partie des voies très peu répétées de la face nord.

Manitua est le nom d’un ami de Slavko mort sur cette même montagne en 1990.

Slavko Sveticic, décédé en 1995 au Gasherbrum 4, fait parti des monstres sacrés de l’alpinisme slovène, tout comme son compatriote Tomo Cesen. Avant de se lancer dans le monolithe, il s’entraîne sur la goulotte Mc Intyre, qu’il parcourt en 4 heures (source : Vertical n°39), toujours en solo.

En février 1993, la voie est reprise par des alpinistes polonais en 3 jours également : la première hivernale est réalisée. Quelques années plus tard, elle est répétée en été et en libre (sauf le A3+ bien sûr) par J-M. Clerc, R. Escoffier, T. Gentet et A.Ghersen ; malheureusement l’un d’entre eux glisse en chaussons sur le névé de sortie obligeant toute la troupe à descendre en rappel !

    beno_t7     beno_t5

La voie peut schématiquement se diviser en 3 parties. Elle emprunte les premières pentes faciles de l’éperon Croz qu’elle quitte par une goulotte « grade 4 » qui amène, par un névé, au pied d’une évidente ligne de dièdres.

Cette seconde partie très raide fait environ 400m. Elle est 100% rocheuse. Le topo original annonce VII+/A3+, traduction : 6c+/A? (les cotations d’artif ont bien évolué).

Enfin, les 300 derniers mètres sont plus ou moins communs avec l’éperon Croz à nouveau. Une dernière section d’escalade mixte devenue redoutable depuis qu’elle s’est asséchée. Nous avons pour notre part choisi de suivre ce fameux éperon Croz que je connaissais déjà, en « shuntant » les 3-4 longueurs en 4+/5 qu’avait emprunté Slavko.

     IMG_5059       IMG_5025

Etant donné notre niveau technique et les conditions hivernales, nous partons « lourds », suivant le modèle qu’on pourrait appeler « l’école niçoise ». Nous trimbalons pas moins de 2 sacs de hissage et un sac de 40L qui fait quand même bien mal au dos. Celui qui est en tête hisse les sacs au moyen d’une poulie et d’un jumar. Un exercice long et besogneux, surtout dans les pentes peu fortes avec des béquets partout… On comprend pourquoi il nous a fallu presque une semaine : un bivouac tranquille à la rimaye (merci Luc pour l’aide au portage), 4 dans la face et un à la descente. Les emplacements sont gazeux mais corrects, une fois qu’on a creusé de bonnes plateformes.

    IMG_5073     beno_t6    

Le 2ème est particulièrement original : nous nous sommes installés entre une immense écaille et la paroi, couchés sur un tapis de neige, ce qui rendait compliquée toute manœuvre de « popote ». Le comble c’est lorsqu’il s’est mis à neiger quelques centimètres… On a fait la gueule lorsque le réveil a sonné vers 5 heures, le duvet rempli de neige. Dans ces moments difficiles, le courage et la détermination de Vaness’ m’impressionnent. Elle porte haut les couleurs de la Belgique !

Le temps passe vite aux bivouacs. Nous buvons des thés, préparons nos « lioph’ », dégustons de la viande séchée et les deux kilos de compté préparés par la môman de benoît.

  IMG_5026    IMG_5062

Les longueurs techniques nous prennent plusieurs heures à chaque fois. Nous ne sommes pas dans le plus pur style afin de gagner en efficacité, et ça nous arrange bien de toute façon (hum, hum…). L’un grimpe en tête, tandis qu’un second monte au jumar et aide à hisser les sacs. Le 3ème grimpe en déséquipant.

Cette voie en hiver, c’est parfois un peu la guerre. Lorsque, le casque bien vissé sur la tête, tu poses la pointe de ton « rambo » sur une écaille qui bouge, que tu dégaines un camalot jamais à la bonne taille, trempé de sueur malgré les -10°C, tu te dis qu’il existe encore des aventures à vivre, et à deux pas de la maison. D’ailleurs je me suis « ramassé » à deux reprises. Une première fois juste après un relais, j’ai tiré sur un Alien coincé dans du « pouding » et qui a lâché tandis que j’avais le pied dans une sangle ; bilan : 5 mètres de chute tête en bas et Vaness’ qui encaisse en direct sur le pontet, s’il vous plait. L’autre frayeur c’est un piton qui lâche dans une dalle, mais cette fois je m’y attendais, et puis fallait pas tirer dessus, après tout !

  IMG_5066   IMG_5057

L’apothéose de Manitua, c’est la dernière longueur du monolithe, qui m’a fait traiter l’ouvreur d’affreux sadique. Pour évoluer en toute sécurité, la stratégie était la suivante : faire une sorte de «relais-bis » à mi-longueur pour protéger les copains en cas de gros vol. Mais à la sortie du A3+, il manque un spit de 8 probablement arraché ! La situation est critique puisque nous n’avons pas de tamponnoir. Cependant, nous apercevons quelques mètres à gauche d’autres spits plantés certainement par Bubu, correspondants à la dernière longueur de sa voie Le Nez et son crux en 7C… Quel flair cet Italien ! Nous nous rétablissons finalement par cette longueur que nous artifons copieusement au moyen de pitons à moitié plantés et de crochets improbables. La nuit tombe. C’était moins une.

Cette voie est certainement amenée à devenir classique puisqu’elle est surtout rocheuse et que la face à tendance à sécher de plus en plus. Le grand challenge consisterait à la libérer entièrement : avis aux supers grimpeurs.

IMG_5083

Matériel à emporter : 2 jeux d’Aliens

                                   1 jeu de petits coinceurs

                                   Le topo original invite à prendre 60 pitons, une 30aine suffit largement

                                   2 jeux complets de camalots jusqu’au jaune (et prendre un bleu)

                                   Crochets

                                   Tamponnoir.   

»

         

Posté par veronique38 à 20:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Pascal,j'espère que tu es bien là où tu es

Je ne voyais plus beaucoup pascal ces temps ci,mais j'avais gardé,et je garde un très bon souvenir de toutes ces aventures que j'ai partagé avec lui durant l'année 2004 ,où j'ai grimpé pratiquement qu'avec lui.
Les dolomites,les vuardes à plusieurs reprises,les gillardes dans le devoluy,le pic de bure,la tête louis phillipe,balme,presles,etc..Tout ce qui était un peu la moitié de l'univers de pascal.Il était toujours de très bonne humeur,très motivé,passionné par ce qu'il faisait.Et il était sèrieux sans se prendre au sèrieux.
Je me rappelle aussi un soir être allé au macumba à annemasse avec lui,et c'était plutot marrant de voir un alpiniste la dedans,on était rentré un peu à quatre pattes..

Ce qui est arrivé est tragique,mais c'était son choix,et on ne peut pas décider à sa place.Pascal était quelqu'un d'intelligent,et il avait du faire le tour de la question depuis un moment deja.Il n'est venu voir personne,il a fait son chemin comme il le voulait,sans 'embêter' personne.
Donc je te dis salut à toi Pascal,j'espère que tu es bien là où tu es.Bye

Vincent.

Posté par veronique38 à 00:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2008

Je suis debout au bord de la plage

Un voilier passe dans la brise du matin, et part vers l'océan. Il est la beauté, il est la vie. Je le regard jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon. Quelqu'un à mon coté dit: "il est parti" Parti vers où? Parti de mon regard, c'est tout! Son mât est toujours aussi haut, sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine.

Sa disparition totale de ma vue est en moi, pas en lui. Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit: "il est parti", il y en a d'autres qui en le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux, s'exclament "Le voilà!".

Merci à Aurélie pour ce jolie texte.

Posté par veronique38 à 01:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]